Principaux effets secondaires des pilules contraceptives

La pilule contraceptive est un mode de contraception sous forme de comprimé accessible sur une ordonnance médicale. C’est une contraception qui est donc orale, destinée à la femme qui est à la fois en âge de procréer et sexuellement active, afin d’éviter une grossesse non désirée. La pilule est connue pour être un des modes de contraception les plus efficaces. La plupart du temps, la pilule est plutôt bien tolérée par les femmes. Toutefois, elle contient cependant des hormones synthétiques qui peuvent parfois entrainer des effets secondaires.

Pourtant, il existe tout de même deux types de contraceptifs. D’une part, il y a ceux qui sont faits à base d’œstrogène et de progestatif, c’est ce que l’on appelle la pilule oestroprogestative, comme la célèbre Diane 35 notamment. D’autre part, la deuxième sorte de pilule ne contient que du progestatif. C’est ce qu’on appelle la minipilule ou la pilule progestative. Ces deux sortes de pilules contraceptives peuvent entraîner des effets secondaires plus ou moins gênants, comme des saignements, des troubles digestifs, des maux de tête, une sécheresse vaginale, une éventuelle prise de poids ou encore des sautes d’humeur.

Heureusement, ces désagréments sont généralement bénins et surviennent au début du traitement pour disparaître ou s’atténuer ensuite avec le temps, après plusieurs cycles menstruels, soit quelques mois. Mais chaque trouble peut bien sûr varier d’une femme à l’autre.

Saignements anormaux

Saignements anormaux

Il faut savoir que se faire prescrire des pilules contraceptives peut parfois entrainer des effets secondaires tels que l’apparition de saignements anormaux. Ceux-ci sont particulièrement fréquents au cours des premiers mois du traitement contraceptifs, et disparaissent généralement ensuite. Ils se caractérisent principalement par des petites pertes sanguines qui surviennent en dehors de la période des règles. On les appelle des « spottings ». Heureusement, ils sont peu abondants.

Ils sont dus aux hormones contenues dans la pilule qui vient fragilise la muqueuse interne de l’utérus. Fort heureusement, ces pertes de sans sont sans gravité et disparaissent dès que l’organisme de la femme s’habitue aux hormones ingérées par la pilule. En revanche, si les saignements persistent sur la durée, c’est-à-dire plus de quelques mois, il vaut mieux consulter son professionnel de santé afin de s’assurer que la pilule est bien supportée.

Troubles digestifs

Généralement, lorsque des troubles digestifs apparaissent suite à la prise de la pilule contraceptive, il s’agit généralement de nausées ou de vomissements. En effet, l’organisme n’est pas habitué à prendre autant d’hormones d’un coup et cette dose absorbée de manière régulière est susceptible de venir irriter fortement l’estomac, ce qui peut provoquer des nausées et vomissements. Il faut se rassurer, c’est un effet secondaire qui est très courant chez les femmes qui prennent la pilule pour la première fois.

Beaucoup de femmes sont effectivement touchées par ce phénomène en début de traitement. Si ce désagrément ne s’en va pas de lui-même, la meilleure chose à faire est de consulter son médecin généraliste afin qu’il vous prescrire des médicaments adaptés, qu’il faudra alors prendre au cours des repas le temps que les nausées cessent. En effet, les nausées auront moins tendance à survenir lorsque les cachets seront ingérés en même temps que la prise d’aliments. De préférence, il vaut mieux les prendre le soir plutôt que le matin.

Maux de tête

Maux de tête

Un autre effet secondaire provoqué par la pilule est le mal de tête. Malheureusement, les pilules peuvent engendrer ces maux en lien avec les cycles menstruels. La plupart du temps, les maux de tête arrivent généralement soit juste avant la période des règles, soit au moment de l’arrivée des règles, c’est-à-dire lorsque le taux d’œstrogène diminue.

Cependant, les maux de tête ne sont pas toujours liés aux cycles menstruels, d’autres facteurs sont également à prendre en compte. Dans certains cas, ils peuvent surgir lorsque la pilule n’est pas prise de manière assez régulière. Par exemple, si la femme prend sa pilule un matin, et un autre le lendemain dans la soirée. Cela va alors créer un décalage entre les doses, ce qui peut effectivement générer des maux de tête.

C’est pourquoi il est très important de toujours prendre sa pilule à la même heure chaque jour, afin d’être régulière et d’éviter tout décalage. Le mieux pour cela est d’une part de choisir un moment dans la journée qui sera le plus pratique en fonction de son mode de vie, et ensuite de mettre un rappel tous les jours, afin d’être certaine de ne jamais oublier de prendre sa pilule.

Sécheresse vaginale

Une femme qui ne prend pas la pilule peut observer des pertes blanches en grande quantité. Or, lorsque l’on prend la pilule, les pertes blanches ne sont pas aussi abondantes que d’habitude, surtout au cours de la première moitié de cycle. La plupart du temps, le fait de moins avoir de pertes blanches n’est pas en soit un désagrément. Cependant, chez certaines femmes, cela peut entrainer une sécheresse vaginale ce qui peut donc devenir plus embêtant, et gêner leur relations sexuelles.

Prise de poids

femme obese

Lorsqu’une femme commence un traitement contraceptif sous forme de pilule, il arrive parfois qu’elle soit affectée par une prise de poids. Il s’agit d’un effet secondaire tout à fait normal qui est du à la rétention d’eau. C’est donc absolument temporaire, et cela n’est pas en corrélation avec la prise de gras. Cette prise de poids survient généralement les premières semaines ou les premiers mois, au tout début de la prise de la pilule. Cela varie également d’une femme à l’autre, car toutes les femmes ne sont pas sujettes à ce gain de poids.

Trouble de l’humeur

Les hormones contenues dans la pilule viennent affecter les humeurs de la femme, d’une manière ou d’une autre. En effet, ces hormones ont un effet sur le cerveau et joue un rôle majeur en ce qui concerne le comportement et les émotions. Bien entendu, toutes les femmes ne vont pas avoir les mêmes effets. Si les choses s’aggravent avec une tendance dépressive, il est important de consulter un spécialiste, tel un psychologue. Dans certains cas, d’autres médicaments peuvent être conseillés afin de venir réguler l’humeur de la femme.

Laisser un commentaire