Les médicaments inducteurs d’ovulation trop fréquemment prescrits

gynecologues

Etant donné que ces produits sont prescrits dix fois plus qu’il y a dix ans, pour les gynécologues, il existe un réel problème en la matière qui doit être résolu pour éviter les excès et les risques correspondants à ce type de médicaments.

Une prescription insuffisamment encadrée

Aujourd’hui, ces médicaments peuvent être prescrits également par les médecins généralistes car seuls ceux qui possèdent des gonadotrophines sont réservés aux médecins gynécologues. Cela signifie qu’un grand nombre de médicaments favorisant l’ovulation sont prescrits à des femmes sans le suivi nécessaire.

En effet, un bilan doit être réalisé avant la prise de ces médicaments avec l’analyse de la courbe de température, une sérologie complète, un frottis, un spermogramme chez le partenaire, un test de Huhner, des dosages hormonaux pour s’assurer que le problème est réellement dû à un déséquilibre en la matière, ainsi qu’une hystérosalpingographie. Tous ces examens sont automatiquement prescrits pas un spécialiste mais ce n’est pas le cas chez les généralistes.

Une mauvaise information sur les effets secondaires

gynecologues

Ces médicaments ne sont pas sans conséquences sur le corps humain et une femme n’a pas une raison suffisante pour lui prescrire ce genre de médicaments car les raisons d’une stérilité peuvent en effet être diverses. Néanmoins, les inducteurs d’ovulation peuvent occasionner des céphalées, des nausées et même des troubles de la vision.

Mais toute une palette de désagréments est à notifier avec des grossesses multiples mais surtout une multiplication dangereuse de fausses couches. On dénombre également un grand nombre de grossesses extra-utérines. Enfin, l’hyperstimulation des ovules conduit à un déséquilibre hormonal dans l’ensemble du corps qui mène souvent un épanchement pleural ou une ascite qui sont des complications extrêmement graves. De ce fait, il faut réellement être prudent avec ce type de médicaments inducteurs d’ovulation.

Laisser un commentaire