Pourquoi la pilule Diane 35 a-t-elle fait polémique ?

Au début des années 2010, une polémique a surgi autour de la pilule Diane 35. Ce médicament était alors pointé du doigt dans différentes affaires impliquant le décès de nombreuses patientes. Face à cette situation, l’ANSM ou Agence nationale de sécurité du médicament a même décidé une suspension de ce médicament et de ses versions génériques.

Connaître la pilule Diane 35

Diane 35

La pilule Diane 35 appartient à la catégorie des médicaments anti-acnéiques. Elle est distribuée depuis l’année 1987 par les laboratoires Bayer et se dédie aux jeunes filles et aux femmes sujettes à une acné de forme sévère. Parmi ses composantes se trouvent un progestatif et un œstrogène (de synthèse) qui lui valent d’avoir des effets contraceptifs. De ce fait, certains l’utilisent à cette fin (pour éviter les grossesses non désirées).

Il faut pourtant souligner que la notice de ce médicament précise clairement qu’il ne convient pas pour une « contraception orale ». En effet, son efficacité dans ce cadre n’a pas fait l’objet d’évaluations ou d’études cliniques comme c’est le cas des pilules contraceptives. D’ailleurs, ce médicament bénéficie d’une autorisation en sa qualité d’anti-acnéique. Ce n’est pas une pilule contraceptive.

La polémique autour du Diane 35

Diane 35

La polémique autour du Diane 35 tourne autour de différentes accusations. D’abord, il est déploré que ce médicament soit prescrit en guise de pilule contraceptive sans disposer des autorisations nécessaires. Ensuite, le plus grave, c’est l’accusation de ce produit (et de ses formes génériques) d’être à l’origine du décès de patientes, qui auraient notamment perdu la vie à cause d’une thrombose.

Si la polémique a tellement gonflé au début des années 2010, ce n’est pas un hasard. En effet, à cette époque, il était beaucoup question des risques engendrés par les pilules de troisième et de quatrième génération. Cela a créé comme une psychose et le Diane 35 en a été éclaboussé inévitablement. Cela a d’ailleurs abouti à la suspension de ce médicament et de ses versions génériques au début de l’année 2013.

Quels sont les risques réels du Diane 35 ?

Diane 35De prime abord, il faut savoir que le médicament, comme tout autre produit de cette catégorie, implique des risques. D’ailleurs, on en retrouve les détails sur sa notice. Cette dernière stimule que c’est un produit qui expose les utilisatrices aux accidents thromboemboliques, sachant que le risque est accru de manière notoire chez les femmes âgées de plus de 35 ans et celles qui fument.

Quoi qu’il en soit, il existe peu de statistiques sur les véritables risques qu’implique la prise de ce médicament. On peut quand même citer une étude réalisée au Danemark qui avance que la prise du Diane 35 augmente les risques de plus de 6,5 fois. En outre, plusieurs scientifiques auraient confirmé le risque accru de ce médicament lorsqu’il est utilisé comme contraceptif.

Suspension du médicament Diane 35 en France

Diane 35Au mois de janvier 2013, la pilule anti-acnéique Diane 35 et ses versions génériques ont été suspendues en France. Cette décision aurait été prise par rapport au ratio bénéfices / risques de ce médicament et le verdict est défavorable. En outre, les risques thromboemboliques sont jugés trop élevés. Face à cette décision, les avis sont plutôt divergents.

D’un côté, il y a ceux qui soutiennent que ce produit n’était pas le meilleur, autant en tant que traitement de l’acné qu’en tant que contraceptif. D’un autre, il y a ceux qui soulignent le fait que si l’on devait suspendre tous les médicaments qui ont provoqué un certain nombre de décès, il y aurait beaucoup de produits qui disparaîtraient du marché.

Laisser un commentaire